Critiques

[les films à la maison] « The Hunt » : le plaisir coupable

The Hunt Copyright Universal Pictures

Le sort de The Hunt est désormais scellé. Un film malchanceux, dont la sortie avait déjà été tout bonnement annulée l’année dernière. Rappelons que son lancement était à l’origine prévu dans les salles américaines pour le 27 septembre 2019, mais après les tueries de masse de Dayton et d’El Paso fin août 2019, Universal Picture et Blumhouse l’avaient passé sous silence. Début février 2020, la machine fut relancée, avec une nouvelle bande-annonce et de nouvelles dates de sortie, le 13 mars aux USA et le 22 avril en France. Malheureusement la crise du Coronavirus aura eu raison du projet de Craig Zobel (réalisateurs de certains épisodes de Leftovers et Westworld). Pour l’heure, le film n’est pas disponible à l’achat sur les plateformes VOD françaises, mais vous pouvez le voir en avant-première grâce à notre cher Google et aux services de location YouTube ou Google Play (en VO sous-titrée).

Que raconte The Hunt ?

Un groupe de dirigeants se considérant comme l’élite se rassemble pour mettre en oeuvre une chasse à l’homme. Les cibles ? Ceux qu’ils considèrent comme le poison de la nation américaine. Parmi les chasseurs, une mystérieuse femme nommée Crystal, tire les ficelles de ce jeu macabre. Mais ces tueurs inexpérimentés feraient bien de prendre garde, cela pourrait bien se retourner contre eux…

Notre avis

⭐⭐⭐

Qu’on se le dise, The Hunt est loin du nanar auquel on s’attendait. Il joue d’ailleurs malicieusement avec les préjugés et les clichés dans lesquels il aurait pu tomber, pour mieux nous faire franchement rire et nous divertir dignement. On découvre alors un condensé d’humour noir absolument jouissif, qui flirte sans cesse avec l’absurde. Un ensemble savamment décalé, porté par l’oscarisée Hilary Swank et l’excellente Betty Gilpin (Glow), qui semblent toutes les deux prendre leur pied dans ce cirque intelligemment grotesque.

Du reste, lorsqu’on lit entre les lignes d’un film ouvertement gore, on découvre une satire de la société, à travers laquelle Graig Zobel fait passer quelques messages de moquerie évidents et parfois assez justes.

The Hunt n’aura donc pas pu bénéficier de l’exposition qu’il méritait, mais vaut véritablement qu’on s’y attarde, à condition de le prendre au second degré.

 : très mauvais

⭐: mauvais

⭐⭐ moyen

⭐⭐⭐: bon

⭐⭐⭐⭐: très bon

⭐⭐⭐⭐⭐: excellent

 

 

À propos Thomas

Vous devinerez aisément quels sont mes trois passe-temps favoris, reste le troisième, l'écriture. C'est d'ailleurs cette combinaison qui a permis la naissance de ce magazine. Côté professionnel, je travaille pour un célèbre site d'actualité où je suis amené à définir une stratégie d'édition, de publication et de mise en avant d'articles de presse. Évidemment je ne suis qu'un relais et la petite voix de la création résonne toujours dans un coin de ma tête. C'est ce besoin d'écriture, de créer, qui m'a poussé à me lancer. Mais pour mener ce projet à bien et m'aider à maintenir le cap, il me fallait des thématiques qui me tiennent à cœur. D'où ce choix éditorial. Libre à vous désormais d'entendre mes avis, qui me sont propres, mais qui vous aideront peut-être où vous divertiront. J'espère pouvoir vous amener de belles découvertes ainsi que de beaux échanges.

0 comments on “[les films à la maison] « The Hunt » : le plaisir coupable

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :