Critiques

[Les films à la maison] «Bloodshot» ou l’art de gâcher un comics culte

Bloodshot Copyright 2020 Sony Pictures Entertainment Deutschland GmbH

À l’origine, Bloodshot de Dave Wilson, devait arriver dans nos salles le 25 mars dernier. Circonstances exceptionnelles obligent, le public a pu découvrir les aventures de l’ancien soldat campé par Vin Diesel, directement en VOD le 27 mars dernier. Le film n’est autre que l’adaptation cinématographique d’un héros de Valian Comics, apparu dans les années 90.

Que raconte Bloodshot ?

Ray Garrison sort d’une mission antiterroriste à haut risque, lorsqu’il est kidnappé. Il assiste alors à l’assassinat de sa dulcinée, avant de mourir à son tour. Ray se réveille quelque temps plus tard amnésique, dans les locaux d’une entreprise high-tech. En plus de l’avoir ramené à la vie, RST Corporations a remplacé son sang par des nanotechnologies capables de réparer n’importe quelle blessure corporelle, tout en lui procurant une force surhumaine.

Notre avis

Avec un scénario qui tient dans un mouchoir en papier et des dialogues inexistants, on assiste à une performance plus que médiocre de Vin Diesel (dont on n’attendait pas plus à vrai dire), qui en plus d’être insipide et désincarné, trouve le moyen d’interpréter un Ray Garrison aussi stupide que possible. Face à lui, des personnages secondaires tout aussi mal traités.

Dans ce beau n’importe quoi, on ne peut qu’en vouloir aux choix du réalisateur, qui consacre la chronologie de son film à un passage du comics qui n’aurait été bon que pour la première demie-heure. On entrevoit tout de même quelques lueurs de satisfaction au regard de deux ou trois scènes qui valent le détour, mais la frustration est à la mesure de la radinerie d’action, reflet sans doute d’un gros manque de budget et d’un manque d’inspiration.

 : très mauvais

⭐: mauvais

⭐⭐ moyen

⭐⭐⭐: bon

⭐⭐⭐⭐: très bon

⭐⭐⭐⭐⭐: excellent

À propos Thomas

Vous devinerez aisément quels sont mes trois passe-temps favoris, reste le troisième, l'écriture. C'est d'ailleurs cette combinaison qui a permis la naissance de ce magazine. Côté professionnel, je travaille pour un célèbre site d'actualité où je suis amené à définir une stratégie d'édition, de publication et de mise en avant d'articles de presse. Évidemment je ne suis qu'un relais et la petite voix de la création résonne toujours dans un coin de ma tête. C'est ce besoin d'écriture, de créer, qui m'a poussé à me lancer. Mais pour mener ce projet à bien et m'aider à maintenir le cap, il me fallait des thématiques qui me tiennent à cœur. D'où ce choix éditorial. Libre à vous désormais d'entendre mes avis, qui me sont propres, mais qui vous aideront peut-être où vous divertiront. J'espère pouvoir vous amener de belles découvertes ainsi que de beaux échanges.

0 comments on “[Les films à la maison] «Bloodshot» ou l’art de gâcher un comics culte

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :