«Captain Marvel», un vent de fraîcheur dans l’univers Marvel

Bientôt le milliard de dollars de recettes dans le monde pour Captain Marvel ! Décidément, les héros de la franchise ont la cote, puisqu’il s’agit bel et bien de l’univers cinématographique le plus lucratif du cinéma. Ce premier film Marvel mettant en scène une héroïne féminine détient à lui seul quelques records, dont le meilleur démarrage en salle de tous les temps, ainsi que le plus gros succès au cinéma, ayant pour personnage principal une femme. Il détrône ainsi Wonder Woman (DC), qui avait pris un peu d’avance en 2017 en rapportant plus de 820 millions de dollars. Enfin en France, le film caracole en tête du Box-Office, avec plus de 2,5 millions d’entrées.

Captain Marvel
Brie Larson – Captain Marvel – Chuck Zlotnick ©Marvel Studios 2019

«Captain Marvel», ça raconte quoi ?

Deux races extraterrestres (les Kree et les Skulls) lancées dans une guerre intergalactique sans merci convoitent la Terre. Vers est une jeune femme vivant sur la planète Hala, capitale des Kree. Elle est dotée d’un pouvoir très puissant, qu’elle peine encore à maîtriser et n’a plus aucun souvenir de sa vie datant de plus de 6 ans. Mais lorsqu’elle s’écrase sur la Planète bleue, ce qu’elle découvre fera d’elle une des héroïnes les plus puissantes qui aient jamais existé.

Notre avis

⭐⭐⭐

Rafraîchissant, c’est tout de suite ce qui nous vient à l’esprit pour cette nouvelle initiative des studios. La mouvance #MeToo n’y est sans doute pas pour rien, bien que certaines initiatives ratées de transpositions féminines de franchises, pour ne pas les citer Ocean’s 8 et Ghost Busters, auraient pu facilement refroidir les producteurs.

Pour être honnête, la première partie de Captain Marvel nous a fait particulièrement peur, on aurait cru se retrouver dans une série Z, ou une affreuse copie de Star Wars. fort heureusement le film trouve une nouvelle impulsion lorsque l’héroïne interprétée par Brie Larson arrive sur Terre. S’en suivent quelques situations cocasses et des répliques amusantes avec Samuel L. Jackson, le tout dans un rythme survolté. Un rythme qui use de ses charmes comme il se doit, mais qui ne fait pas totalement oublier les lacunes du scénario, convenu et sans profondeur.

Si l’on outrepasse ses défauts (nous avions presque oublié de vous parler du maquillage des aliens, qui est d’une extrême laideur pour un film de ce budget), ce long-métrage est des plus divertissants. Après tout, c’est ce qu’on lui demande.

: très mauvais

⭐: mauvais

⭐⭐ moyen

⭐⭐⭐: bon

⭐⭐⭐⭐: très bon

⭐⭐⭐⭐⭐: excellent

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s